Euralis et l’agence de l’eau s’unissent pour la transition agro-écologique

Créée en 1936, Euralis est une coopérative agricole majeure du Sud-Ouest engagée depuis plusieurs années face à l’urgence des enjeux climatiques. Elle s’engage avec l’agence de l’eau Adour-Garonne et le Comité de bassin dans un projet ambitieux de transformation au service de la transition agricole autour d’une ambition commune : développer des filières de production à valeur ajoutée pour ses agriculteurs et orientées vers des cultures et des modes de production durables et adaptés au changement climatique. Pour cela, ils signent ensemble une Convention de partenariat qui les lie jusqu’en 2027.

 

Réussir ensemble, la transition agro-écologique

Les pouvoirs publics et les acteurs agricoles du grand Sud-Ouest ont uni leur action dans un Pacte d’engagement 2022-2027 pour la transition agro-écologique. Ce Pacte met en œuvre des mesures d’adaptation pour renforcer la résilience des territoires face aux impacts du changement climatique mais aussi des mesures d’atténuation, en s’appuyant notamment sur des évolutions des pratiques agricoles et les solutions fondées sur la nature.

Le Pacte définit les objectifs et le rôle de chaque partenaire (Etat, Régions, agriculteurs, recherche agronomique et coopération) afin de travailler de concert pour garantir un accès à une eau de qualité dans le cadre de modèles économiques durables.

 

Fédérer les acteurs

Dans le cadre de ce Pacte, et en signant cette convention de partenariat, Euralis, l’Agence et le Comité de bassin s’accordent pour développer, valoriser et soutenir des pratiques et solutions agricoles et des filières (végétales, animales et énergie) compatibles avec la protection et la disponibilité de la ressource en eau. Et ce en préservant le revenu des exploitations agricoles de la coopérative.

Les actions conduites pourront faire l’objet de retours d’expérience et de communications dans le cadre du suivi du Pacte.

La convention est établie sur le territoire d’activité de la coopérative inclus dans le bassin Adour Garonne.

 

Euralis s’engage à :

  • construire et déployer une stratégie d’adaptation au changement climatique (développement de filières bas intrants et économes en eau, accès à l’eau et mobilisation des ressources…) ;
  • accompagner la transition agro-écologique des exploitations, avec par exemple le déploiement du projet Gaïa qui vise à valoriser les pratiques environnementales à travers un contrat de production – 14 000 ha en 2024 ;
  • benchmarker, tester et développer des solutions innovantes ;
  • s’appuyer sur l’innovation pour déployer des dispositifs et matériels permettant de gagner en efficience dans la gestion de l’eau.

 

 

L’agence Adour Garonne de son côté s’engage à :

  • présenter à ses instances décisionnelles les dossiers d’études et d’animation établis en application de cette convention ;
  • faciliter l’association d’Euralis aux études filières recevant un financement Agence et à toute autre étude ou dispositif dont l’Agence en verrait la pertinence comme par exemple les SAGE ;
  • mettre à disposition d’Euralis les données relatives à l’eau dont l’Agence est propriétaire et à faciliter l’accès aux données relatives aux territoires dont elle a connaissance ;
  • participer aux comités de pilotage des études et projets en vue d’apporter sa connaissance territoriale.

 

Euralis et l’Agence s’engagent aussi à  collaborer afin d’élaborer des modèles économiques.

 

Pour en savoir plus

Euralis : Avec plus de 6 000 adhérents, 160 000 hectares de cultures dans le Sud-Ouest et 5 300 collaborateurs, le Groupe coopératif Euralis est présent dans 16 pays avec un chiffre d’affaires de 1,58 Mds€. Conscient de sa responsabilité, mais aussi de ses atouts, il œuvre pour contribuer à faire évoluer positivement ses territoires en matière d’agriculture, d’agroalimentaire et de production d’énergies.

 

Agence de l’eau : L’agence de l’eau Adour-Garonne est l’Etablissement public chargé de mettre en œuvre les orientations de la politique publique de l’eau sur le grand Sud-Ouest. Elle agit pour un partage durable et solidaire de la ressource en eau sur les bassins de l’Adour, de la Garonne, de la Dordogne et de la Charente. Le bassin Adour-Garonne offre une grande diversité de richesses naturelles : deux châteaux d’eau naturels, les Pyrénées et le Massif central, 120 000 km de cours d’eau, des ressources souterraines importantes et une frange littorale de 650 km.

Pour préserver la qualité et la quantité d’eau des rivières, elle finance près de 7 000 dossiers d’aides par an (station d’épuration, usine d’eau potable, préservation des milieux aquatiques et restauration des rivières) pour un montant de 300 millions d’euros en moyenne. L’agence de l’eau Adour-Garonne, dont le siège est à Toulouse compte cinq implantations : Pau, Bordeaux, Brive, Rodez et Toulouse.

 

En annexe la présentation du Pacte de transition agro-écologique

Toutes les informations sur : www.eau-grandsudouest.fr

 

Contacts presse :

Agence de l’eau Adour-Garonne : Catherine Belaval, 06 08 73 64 03, catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Euralis : Nathalie Salmon, 06 48 08 52 88, nathalie.salmon@euralis.com

 

 

 

Annexe

Un Pacte pour accélérer la transition agro-écologique
sur le bassin Adour-Garonne

 

Pierre-André Durand, préfet coordonnateur du bassin Adour-Garonne, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et président du Comité de bassin Adour-Garonne, Vincent Labarthe, vice-président de la Région Occitanie, représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne, Luc Servant, Président de la Chambre Régionale d’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, Denis Carretier, président de la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, Denis Baro, président de la Coopération Agricole Nouvelle-Aquitaine, Jean-Pierre Arcoutel, président de la Coopération Agricole Occitanie, Pierre-Benoit Joly, délégué régional INRAE Occitanie ont signé le Pacte 2022-2027 de transition agroécologique sur le bassin Adour-Garonne. C’est une étape majeure qui impulse une dynamique collective en faveur de l’agro-écologie sur les territoires du Grand Sud-Ouest.

 

Des engagements entre pouvoirs publics et filières agricoles pour protéger l’eau

Le Pacte 2022-2027 constitue une déclinaison opérationnelle des objectifs du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique.

 

Il définit les objectifs et le rôle de chaque partenaire (Etat, Régions, agriculteurs, recherche agronomique et coopération) afin de travailler de concert, pour garantir un accès à une eau de qualité mais aussi pour une production agricole à la hauteur des enjeux actuels.

 

  • 3 grands objectifs

 

  • Contribuer à atteindre l’objectif de 70% des masses d’eau en bon état en 2027 et viser une baisse généralisée des teneurs en nitrates et pesticides dans les eaux pour les captages stratégiques du bassin avant 2027 ;
  • Engager la mobilisation volontariste d’un mix de solutions à hauteur de 850 Mm3 pour restaurer les équilibres dans les bassins versants et réduire ainsi le déficit annoncé à 1,2 milliard de m3 d’ici 2050 si rien n’est fait ;
  • Contribuer à une agriculture productive, ancrée dans les territoires, alliant préservation de l’environnement et rentabilité pour l’ensemble des acteurs des filières ; il s’agira ainsi de contribuer à améliorer la valeur ajoutée, à s’assurer du renouvellement des générations et du maintien des surfaces agricoles.
  • 5 ambitions communes
  • Soutenir une agriculture économiquement performante, qui a réussi la transition agro-écologique et est durable ;
  • Contribuer à la satisfaction des besoins agricoles et de l’ensemble des usages en eau, en préservant les milieux, par la mobilisation d’un mix de solutions ;
  • Garantir la qualité des ressources en eau, en priorité sur les captages d’alimentation en eau potable, en mobilisant les principes de l’agro-écologie ;
  • Préserver l’environnement, la biodiversité et les milieux naturels par une agriculture qui apporte des services environnementaux et qui bénéficie, elle-même, des services éco-systémiques ;
  • Déployer des projets au service d’un développement local en mobilisant tous les acteurs du territoire et maintenir ou développer des territoires vivants, créateurs de valeur ajoutée.

 

 

Plus de 60 engagements et un suivi annuel

  • Les engagements du Pacte portent sur des objectifs et résultats communs à horizon 2027.
    Une conférence des signataires, coordonnée par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, évaluera et partagera, a minima une fois par an, l’avancement des engagements. Un comité des financeurs, composé de l’Etat, des Régions, et de l’Agence de l’eau Adour-Garonne est par ailleurs mis en place dans le cadre de l’Entente pour l’eau du bassin Adour-Garonne afin de définir les modalités d’accompagnement des projets.
  • A ce jour, plusieurs projets ont déjà été soutenus.

 

S’adapter au changement climatique à travers l’agro-écologie : le Grand Sud-Ouest déjà engagé

Le Grand Sud-Ouest est très exposé au changement climatique, ce qui se traduit par une fragilisation forte et rapide de la qualité et de la quantité de ses ressources en eau. Le débit de la Garonne a déjà baissé de 25% en vingt ans. Si la qualité des ressources en eau et des milieux aquatiques s’est améliorée, les pollutions diffuses (nitrates et pesticides) dégradent encore 40 % des masses d’eau superficielles et souterraines du bassin le Comité de bassin a adopté une stratégie basée sur le développement de l’agro-écologie.

 

Afin de faire face à l’ampleur attendue des impacts du changement climatique dans le Grand Sud-Ouest touchant à l’alimentation, les paysages et la qualité de vie, la promotion de nouvelles pratiques agro-écologiques est apparue comme une priorité à plusieurs niveaux. D’abord au sein de l’Entente pour l’eau du bassin Adour-Garonne qui réunit depuis 2018 les services de l’Etat, l’agence de l’eau Adour Garonne, les Régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine en soutenant 24 projets pour un montant total de 2,3 millions d’euros d’aide. Mais aussi en conclusion des travaux du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique de 2021, lancé par le Gouvernement, et qui met l’accent sur l’agro-écologie.

 

 

 

Array