Pascale Hebel, directrice du pôle consommation et entreprises au CREDOC était la grande invitée de l’AG métiers d’Euralis en ce mois de Janvier 2019. L’occasion de faire le point sur l’évolution des tendances de consommation en bio.

Près de 400 agriculteurs, collaborateurs d’Euralis et partenaires ont assisté à l’AG des filières qui se tenait au stade du hameau. Ce moment fort regroupe l’ensemble des organisations de producteurs d’Euralis en productions contractuelles (canards, volailles, bovins, semences, légumes) et les équipes d’Euralis qui les accompagnent au quotidien.  L’occasion de faire un point sur les activités, d’échanger sur les projets de développement.

Le débat qui a suivi les assemblées générales était consacré au bio. Pascale Hebel du CREDOC a présenté les évolutions de consommation en France. Les consommateurs achètent bio pour deux raisons principales, explique-t-elle, leur santé et l’environnement. Les mots les plus utilisés par les Français pour les aliments de qualité ont d’ailleurs évolué entre l’an 2000 où les mots « bon et goût » étaient les plus récurrents, vers « bio et sans » en 2018.
Le CREDOC observe non seulement une hausse de la demande, mais une accélération très nette de cette hausse : 17 % de plus en 2018, comme en 2017, contre environ 8 % d’augmentation annuelle il y a quelques années. Les trois quarts des Français consomment aujourd’hui régulièrement du bio.

Christian Pèes a rappelé l’engagement d’Euralis dans la production bio, « il y a aujourd’hui une forte demande des consommateurs mais aussi des producteurs », a-t-il ajouté. Plus de 6000 hectares sont en effet cultivés en bio chez Euralis, des surfaces qui ont progressé de 50% en deux ans.

Pour aller plus loin : consultez notre Dossier Bio Euralis